Archives
Europalia Brésil

Perles de liberté - Bijoux afro-brésiliens

23.10.2011 > 26.02.2012

Dans le cadre d?Europalia Brésil, Grand-Hornu Images propose une exposition exceptionnelle consacrée aux bijoux afro-brésiliens, historiques et contemporains. Créés et portés par les esclaves comme signes de reconnaissance et d?émancipation ou inspirés par les divinités des pays d?origine, les bijoux afro-brésiliens allient une charge symbolique et émotionnelle très forte à une esthétique flamboyante. L?ensemble des bijoux présentés, issus de collections publiques et privées, est scindé en trois parties : Perles d?émancipation, Perles du sacré et Perles de la Culture Brésilienne.

Perles d?émancipation

Il s?agit de bijoux (colliers, boucles d?oreilles, bracelets, broches, croix, amulettes) portés pendant l?ère de l?esclavage (XVIe-XIXe siècles) et même plus tard en tant que signes de richesse, de pouvoir et de liberté par les femmes noires, qu?elles soient esclaves, affranchies ou libres, spécialement à Bahia. Cette section de l?exposition inclut les bijoux portés par les membres de la « Irmandade de Nossa Senhora da Boa Morte » à Cachoeira.

Perles du sacré

Elles concernent des colliers utilisés durant l?initiation et la pratique des religions afro-brésiliennes dans différentes contrées du pays (Batuque, Candomble, Macumba, Tambor de Mina, Shango) comme moyen d?identification et d?appartenance au sacré. On y verra deux collections de colliers de 16 divinités de la tradition ketu, créés par Jorge Rodrigues et Junior de Odé, à Rio de Janeiro.


Perles de la Culture Brésilienne

Elles rassemblent des images et des sons d?artistes brésiliens comme Carmen Miranda, Clara Nunes, Gal Costa, Maria Bethânia, Alcione, Mart?nália et Rita Ribeiro, qui portent des colliers, bracelets et amulettes similaires à ceux qui furent imaginés dans le contexte de l?esclavage et des religions afro-brésiliennes.
Par ailleurs, les costumes portés lors de la parade des écoles de samba durant le carnaval de Rio de Janeiro, comprennent eux aussi des éléments dérivés de ces mêmes bijoux.
L?exposition présente en outre des photographies de Pierre Verger, Adenor Gondin, José Medeiros, Francisco Moreira da Costa, Ayrson Heráclito,?

PARCOURS afro-brésilien


A l?occasion de l?exposition Perles de liberté Bijoux afro-brésiliens, Grand-Hornu Images s?associe à deux autres lieux culturels ; art)&(marges musée et La Centrale Electrique qui accueillent chacun à Bruxelles une exposition d?Europalia Brasil relative à la culture afro-brésilienne.

Dans le cadre de ce partenariat

o L?occasion est donnée au public de visiter les 3 expositions à tarif réduit par une réduction de 50% octroyée sur présentation d?un billet d?entrée d?une des trois expositions.

o L?occasion pour le public de profiter des ARTBUS organisés au départ
de Bruxelles, les dimanches 06/11, 04/12 & 15/01.

PROGRAMME :

9h30 : Rendez-vous « petit déjeuner » à La Centrale Electrique
Place Sainte Catherine, 22 à 1000 Bruxelles
Visite de l'expo INCORPORATIONS
Transport vers art)&(marges
Visite de l'expo Arthur Bispo do Rosario
Transport Bruxelles ? Grand-Hornu
13h : arrivée et lunch libre au Grand-Hornu
14h : Visite de l'exposition Perles de liberté ? Bijoux afro-brésiliens
15h-16h : Temps libre
16h30 : Transport retour Hornu-Bruxelles


Prix : 10? (entrées aux 3 expositions, transport et petit déjeuner compris).

Réservation indispensable :
Info: 32 (0) 65 613 881 ? This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it
www.parcoursafrobrazilian.eu

 
Objet préféré - Fabrica

Prolongation jusqu'au 20 novembre 2011

Initiative sans précédents, fruit d?une recherche unique en son genre, cette fabuleuse collection représente la synthèse parfaite entre la richesse conceptuelle et l?excellence d?exécution.


Trévise, mai 2011. Le livre, le couteau, le voyage en train, le bijou, le verre à bière, ne sont que quelques uns des objets révélateurs de personnalité qui ont inspiré Objet préféré, une collection inédite de 15 meubles, née après un workshop entre les jeunes designers de Fabrica et le personnel - artisans, techniciens, employés - du Grand-Hornu en Belgique.

Une semaine intense et fructueuse d?échanges, de réflexions, d?interviews et de séances photos autour du thème Objet préféré a donné naissance à 15 meubles qui symbolisent la synthèse parfaite du talent créatif des jeunes artistes-expérimentateurs de Fabrica et de l?habileté des techniciens de Grand-Hornu Images.

Comme l?affirme Sam Baron, responsable de la section design de Fabrica, « le principal défi de ce projet était de raconter à travers une mise en scène unique et spéciale, la beauté des objets préférés des employés du Grand-Hornu. Le design apparaît donc ici comme un moyen d?unir des communautés de personnes possédant un parcours, une langue et un âge différents ».
Ainsi, Marie-Jeanne Vanaise, employée du service pédagogique, a indiqué comme objet préféré une fourchette en argent du XVIIIe siècle exposée au Musée de l?Orfèvrerie du Château de Seneffe en Belgique. Un objet pointu, mais qui rappelle en même temps dans ses courbes les formes sinueuses d?une voluptueuse figure féminine. Un objet au goût « interdit » parce que, même s?il est visuellement accessible à tous, ne peut pas être touché ni utilisé dans la mesure où il est protégé par une vitrine.

La concierge Maryvonne, quant à elle, déteste l?obscurité et c?est la raison pour laquelle l?objet qu?elle préfère est un lustre moderne, symbole pour elle de lumière et donc de vie.

Pour David Vilain, électricien, son objet préféré est une grande volière en bois qu?il conserve dans son jardin et où il élève des centaines d?oiseaux. Les écouter chanter, s?en occuper et les voir grandir est pour David une source de joie et de satisfaction.

Les premières chaussures de bébé sont l?objet préféré de Françoise Foulon, directrice de Grand-Hornu Images. Lui ayant été offertes par sa mère, âgée de 91 ans, ces petites chaussures sont pour elle un symbole des premiers pas dans la vie.

 
Pierre Charpin au Grand-Hornu

20 années de travail

Du 1er mai au 11 septembre 2011

 

C?est la deuxième fois que Grand-Hornu Images invite Pierre Charpin pour une exposition originale. Plasticien de formation, il consacre l?essentiel de son activité au design de mobilier et d?objets depuis le début des années 1990.

L??uvre de Pierre Charpin se caractérise par un minimalisme poétique et conceptuel. Il pratique un langage formel simple et coloré et privilégie une approche douce et discrète : « je tente de transmettre des messages délicats et sensibles qui vont de pair avec la grande diffusion immédiate. »

L?exposition présente un ensemble de travaux réalisés entre 1990 et 2010, d?où son titre. Elle tend à montrer les différentes facettes de la pratique de Pierre Charpin en tant que designer ? plasticien. On y verra du design de produit (pour Alessi, Eau de Paris, Ligne Roset, Montina, Tectona, Venini ?), du design de galerie (Design Gallery Milano, KREO), des dessins (croquis de recherches et « dessin de dessin »), des petits films d?animation, des murs peints ? le tout dans une scénographie originale conçue par Pierre Charpin lui-même.

 

Le parti pris du designer est de donner à voir tous ces aspects de son travail sous la forme d?une grande installation, sans établir de hiérarchie. Ce qui est offert au regard, c?est l?ensemble, la variété et la singularité d?une pratique.

Le parcours est volontairement non didactique et non chronologique. Il s?appuie davantage sur des juxtapositions, des agencements, qui créent des petits paysages à partir de dialogues qui s?établissent entre les pièces se rattachant à différents moments du travail du designer.

 

Une lithographie aux ateliers Bruno Robbe, numérotée (50 ex.) et signée a été réalisée pour l'exposition.

Dimensions : 54,5 cm x 76,5 cm Prix : 150?


 

 

 
DITO

From scratch - 2011

Du 27 février au 29 mai 2011

Initié en 2006, le collectif Dito réunit 8 jeunes designers d?une même génération, issus de diverses écoles françaises de design (Ecole Supérieure d?Art et de Design de Reims, Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Ecole de Design Nantes Atlantique).
Prenant le contre-pied d?une époque où les démarches sont souvent personnelles, Dito a l?ambition d?imaginer une méthode de travail collégiale et ouverte, dans laquelle le dialogue, l?échange et le partage sont privilégiés, comme autant de forces pour le design contemporain.
Envisageant le design comme un moyen plus qu?une fin, la vocation de Dito est de créer un langage commun, collectif et démocratique qui leur permet d?inventer un ensemble d?objets novateurs dans leur forme comme dans le processus collectif qui les a fait naître.
Les premières rencontres entre les membres de Dito ayant mis en évidence la nécessité de constituer une culture commune pour initier les bases d?un travail collectif, c?est au fil de réunions qu?un répertoire commun s?invente à partir de photographies, formes, matières et objets. Soit un outil de travail qui doit leur permettre d?aboutir à des productions « surprenantes et expérimentales » et qui a su séduire le jury de la Bourse Agora en septembre 2007.
Au Grand-Hornu après le lieu du Design à Paris, Dito présente l?ensemble de sa démarche et de ses recherches à travers une série de mobiliers ? rangement, assise, table, luminaire ? aux formes poétiques et singulières.
A partir d?une scénographie spécialement pensée pour le lieu, « Dito from scratch - 2011 » réunit des maquettes, dessins et photographies mises en scène dans un environnement familier.
Exposition manifeste, ce rendez-vous permet aux membres de Dito de mettre en perspective leur travail et de se confronter aux acteurs du design (commanditaires, industriels, usagers?) et aux publics dans toute leur diversité.

 

 
6e Triennale de Design. Belgium is Design, Design for Mankind

PROLONGATION : Jusqu'au 13 mars 2011

La 6e Triennale de Design «Belgium is Design. Design for Mankind», une initiative de Design Vlaanderen, s?inscrit dans le programme d?expositions organisé pour célébrer le bicentenaire du site du Grand-Hornu.

Répondant à des préoccupations actuelles, cette 6e Triennale de Design envisage quant à elle le design belge sous un angle plus sociétal, en tenant compte de son impact sur l?humain dans un contexte en perpétuel changement. Par le biais des valeurs qui conditionnent notre rapport au monde et à notre environnement, elle nous permet d?aborder les domaines du design de service et de l?innovation sociale. Ces scénarios de vie qui passent par une prise en compte des besoins fondamentaux de l?homme visent à améliorer nos conditions de bien-être tout en créant un cadre et une qualité de vie durables.


Design Vlaanderen et Grand-Hornu Images poursuivent ainsi une fructueuse collaboration entamée, il y a 5 ans, dans le cadre du 175e anniversaire de la Belgique, avec l?exposition «Label-Design.be, Design in Belgium after 2000». Cette exposition retraçait une histoire forte du design en Belgique en présentant les innovations récentes des designers et studios de design belges.

Cette 6e Triennale sera jumelée, comme le veut la tradition, à un livre de référence dans la lignée des autres Triennales de Design, telles que «Imperfect by Design» et «Beauty», qui eurent précédemment lieu au musée du Cinquantenaire à Bruxelles (2004 et 2007).

 

Organisateurs: Johan Valcke, directeur de Design Vlaanderen, en collaboration avec Françoise Foulon, directrice de Grand-Hornu Images

Commissaire de l?exposition: Lise Coirier, Pro Materia asbl

Ouvrage à paraître: Belgium is Design. Design for Mankind, 256 p.,env 250 illustrations, 30 x 24 cm. Editeur : Stichting Kunstboek